American Beauty ou la crise de la quarantaine 2/2

, , , Permalink 0
Suite de l’article : American Beauty, partie 1

…Maintenant, la crise

E

n astrologie, « l’âge mûr » correspond à l’opposition d’Uranus en transit par rapport à son emplacement natal (La révolution d’Uranus autour du Soleil est de 84 ans, il est donc à mi-parcours vers 42 ans). Avec Uranus en opposition à lui-même, nous assistons à une libération avec une force prodigieuse de tout ce qui n’a pas été exprimé. Un peu d’astro-psycho :
La liberté, sculpture de Zenos Frudakis

La liberté, sculpture de Zenos Frudakis

« Uranus est lié à la libération, à la liberté, à l’accès contraint à de nouvelles sphères d’expression, à l’expansion de la perspective mentale. […]. Tout va dépendre de la quantité de cette vie non vécue qui s’est accumulée, et de la mesure dans laquelle l’individu est conscient de ses implications. Le cycle d’Uranus peut plonger une personne dans la période la plus créative, la plus productive de sa vie, mais il peut également la briser mentalement, affectivement et physiquement si elle résiste aux changements internes. Nous devons apprendre une danse nouvelle et inconnue, dont les pas et le rythme font pourtant partie intégrante de nous, et les ignorer est une forme de viol à soi-même.[…]Répétons que nous ne choisissons pas le moment où notre croissance s’opère, mais nous pouvons choisir de la comprendre et de travailler dans son sens. » Liz Greene, Le guide astrologique des relations humaines, Ed. du Rocher, 1986, p.332
« Jung décrit la crise de l’âge mûr comme une époque à laquelle les aspects non vécus de la psychél’anima ou l’animus en particulier, ainsi que les formes de conscience qui sont demeurées « inférieures » ou indifférenciées se mettent à frapper à la porte de l’ego et demandent à s’exprimer. Si la configuration précédente de l’ego était très orientée, ces contenus inconscients feront irruption avec une force spectaculaire, et l’individu risque de faire des actions inexplicables et soudaines -rompre un mariage, abandonner une carrière stable, s’expatrier. De tels comportements traduisent le besoin de s’affranchir du confinement de l’ego, le besoin d’explorer les profondeurs et les sommets qui n’ont jamais été vécus. Une agitation intense accompagne souvent cette époque, tant chez les hommes que chez les femmes ; là encore, cependant, l’individu est susceptible de projeter sa réalité vers l’extérieur et de devenir la victime apparente des agissements d’autrui. » Liz Greene, ibid

O

r, dans American Beauty, on l’a vu, « l’ego est très orienté » ; Les personnages luttent inconsciemment avec des parties d’eux-même en rejetant les personnes de leur entourage qui incarnent ces qualités-là. Le déni étant très fort, on doit donc s’attendre à ce que les bouleversements soient intenses.
annette_bening_animusComment la mère de Jane vit-elle sa crise de la quarantaine ? Dans un premier temps, son ambition est décuplée, elle est déterminée à réussir professionnellement. En bonne Saturnienne, elle pense que « pour attirer la réussite, il faut donner l’impression de réussir ». Elle fait donc semblant d’être quelqu’un d’autre, comme elle a toujours fait. Elle va prendre un amant et tomber en admiration devant un « roi » auto-proclamé qu’elle perçoit comme son idéal masculin (son « animus »).
annette-american-beauty
« Pour les femmes, le temps de la ménopause est venu et les années fertiles révolues. Les enfants s’acheminent vers l’âge adulte et n’ont plus besoin du soutien maternel. La femme, qu’elle le veuille ou non, se trouve confrontée à ce qu’elle a fait de sa vie, de sa pensée et de son identité – à ce qui existe à l’état intrinsèque, en dehors des relations familiales. C’est la raison pour laquelle maintes femmes se lancent alors dans une activité qui leur offre une stimulation et une implication mentale avec le monde extérieur. L’animus est constellé, et l’esprit, l’objectivité, la contribution impersonnelle à la vie du groupe commence à prévaloir sur la satisfaction personnelle ou les engagements sentimentaux à l’égard du conjoint ou de la famille. » Liz Greene, ibid
american-beauty-carolineLe problème vient du fait qu’en bonne Saturnienne, elle va résister aussi longtemps que possible à l’influence dérangeante d’Uranus, c’est à dire à la prise de conscience que sa vie est un mensonge et au délestage de tout ce superflu qui la coupe d’elle-même. L’effondrement de ses ambitions, de son mariage, de sa liaison en sera la conséquence.
reveil-american-beauty
De son côté, Lester, se réveille enfin. La secousse arrive par l’intermédiaire d’Angela, l’ amie de sa fille dont il tombe éperdument amoureux. Elle réveille un désir depuis longtemps endormi et devient l’objet de tous ses fantasmes : il projette sur elle son « anima ». Ce faisant, elle va être à son insu le déclencheur d’une série de changements libérateurs : il quitte son boulot, en cherche un avec le moins de responsabilités possible et entreprend de rattraper sa jeunesse perdue en s’adonnant à la musculation dans son garage, en fumant des joints et en achetant la voiture de ses rêves.
kevin-spacey-dead-ambition
« Pour les hommes, la « réussite » a souvent été atteinte vers l’âge de quarante ans ou, à tout le moins, l’acceptation de l’échec. La stabilité est acquise, et le monde mystérieux de l’anima commence à se faire entendre. Nombre d’hommes, qui se satisfaisaient de mariages conventionnels, prennent des maîtresses ou tombent désespérément amoureux de femmes beaucoup plus jeunes qu’eux. Ou encore, l’infidélité ou le départ d’une épouse les oblige sans ménagements à reconnaître leur incapacité à établir des relations constructives.
mena-suvari-anima-fatale
Toutes ces situation symbolisent la quête intérieure des valeurs de l’anima, d’une compréhension plus profonde des relations humaines, d’une exploration du monde créatif, imaginatif de la psyché. »Liz Greene, ibid
En bon Uranien, donc,  il joue la carte d’Uranus à fond : il bouscule tout et envoie balader le cadre sclérosant de Saturne. Son rejet est cependant trop fort et on se demande en réalité combien de temps il aurait pu continuer à agir comme un ado de 16 ans s’il n’avait pas dû mourir prématurément. La fin du film semble néanmoins indiquer qu’il trouve la paix avant de mourir, car on le voit se réconcilier avec les figures Saturniennes : il renonce à l’objet de ses fantasmes et se montre bienveillant avec Angela, il réconforte le père de Ricky et l’éconduit doucement, il regarde, attendri, une photo de sa femme et sa fille. A l’instar de Ricky, il voit enfin la beauté en toutes choses, ce qui nous laisse entendre que lui aussi a atteint une certaine sagesse.
lester-fin
En début d’article, j’ai dit que j’avais dû écarter quelques planètes car cela me semblait déjà assez technique comme ça avec 2 planètes. Je précise néanmoins que Pluton est pour quelque chose dans l’intensité dramatique, voire tragique, de cette crise de la quarantaine. Pour ceux qui trouveraient que ce film est malgré tout trop gentillet à leur goût et qui souhaiteraient une expression plus tragique encore de la tension que représente cette configuration, Sam Mendes a réalisé un autre film qui, dans le fond, raconte la même histoire. Il l’a réalisé quand il avait 42 ans et Kate Winslet, sa femme de l’époque, joue dedans : c’est dire si ce film reflète quelque chose d’intime pour lui… Il s’agit de Revolutionary Road, Les noces Rebelles en français. Un vocabulaire décidément très Uranien.

La bande annonce du film Revolutionary Road

2 Commentaires
  • Emmanuelle Gorgy
    septembre 19, 2016

    Super intéressant cet article, même pour les novices en astrologie! Un éclairage précis et informé!

  • Géraldine Wolf
    septembre 20, 2016

    Merci beaucoup !

Laissez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *