C

ette partie du site vise à préciser le type d’astrologie que je pratique et à fournir par la même occasion quelques notions astrologiques qui pourront vous être utiles pour la compréhension des articles.

Signes_du_zodiaqueIl n’existe pas une astrologie occidentale avec un grand A, mais plutôt des astrologies : celles qui ont été pratiquées à différentes époques –depuis les chaldéens vers 4000 avant J.-C. jusqu’à nos jours– et à travers des cultures différentes –égyptienne, hellénique, romaine, arabe, chrétienne,etc.  Aujourd’hui, les écoles de pensées sont nombreuses et divergent considérablement. Certains astrologues en effet, conçoivent l’astrologie comme une science, d’autres comme un savoir-faire, d’autres encore comme une forme de divination.  Néanmoins, tous ont le point commun de s’interroger sur la relation que l’humanité entretient avec son environnement…et l’étudient en observant le mouvement apparent des étoiles. Pour comprendre ce paradoxe -utiliser la position de corps célestes situés à des centaines de millions de kilomètres pour interpréter ce qui se passe ici-bas- il faut revenir aux postulats astrologiques.

La loi d’analogie et de correspondance :

Fractale

En astrologie, on considère que le microcosme et le macrocosme sont de nature analogue et qu’il est donc possible d’établir des correspondances entre l’un et l’autre. L’univers et toutes ses parties sont structurés sur un même modèle dont les correspondances nous apparaissent sous la forme symbolique (couleur, forme, etc). Ainsi le Soleil, sur un plan symbolique, est associé à la couleur jaune, à l’or, au lion, au cœur, à la volonté, etc. Pensez aux fractales en mathématiques ou plus simplement aux poupées russes : un même motif reproduit à l’infini sur des échelles de grandeurs différentes.
La loi de résonance :
Également appelée synchronicité depuis les travaux de Carl Gustave Jung, elle établit que des évènements se produisent de manière simultanée, sans lien de causalité apparent, mais en étant néanmoins porteurs d’une signification commune. En astrologie, cela revient à dire que tout ce qui existe fait parti d’un Tout plus vaste avec lequel il est intimement lié et interagit en permanence. Pour qui pratique l’astrologie, être le témoin de cette interaction a quelque chose de sublime et de sidérant (au sens premier du terme ! ). Astronomical_Clock,_PragueAujourd’hui, des découvertes scientifiques comme celles portant sur les horloges circadiennes ou l’intrication quantique permettraient sans doute de vérifier cette loi aux niveaux cellulaire et subatomique. Elles nous permettraient également de sortir de l’éternel débat autour du déterminisme des astres sur la vie d’un individu, déterminisme auquel mon école de pensée ne souscrit pas et que je vais développer dans le point suivant.

Je pratique l’astro-psychologie, une astrologie dite « humaniste » . Elle intègre les travaux de la psychologie moderne et en particulier celle de Carl Gustave Jung (avec ses notions d’ archétypes, de types psychologiques ou encore d’inconscient collectif).
Selon cette astrologie (très répandue aujourd’hui), l’être humain est un être en devenir, engagé dans un processus d’évolution et de transformation jusqu’à sa mort. Il interagit avec un environnement lui-même en constante évolution et transformation. Ainsi, rien n’est figé (le destin de l’univers, de l’humanité et a fortiori d’un individu n’est pas scellé de toute éternité) et rien n’est intrinsèquement bon ou mauvais du point de vue de cette force évolutive à l’œuvre : il n’existe pas de bon ou de mauvais thème astral, pas plus qu’il n’existe de bonne ou de mauvaise personne à la naissance.

il n’y a personne qui soit né sous une mauvaise étoile, il n’y a que des gens qui ne savent pas lire le ciel. – XIVème Dalaï Lama

Thème Dalaï Lama

Thème astral de Tenzin Gyatso, XIVeme Dalaï Lama

Dans cette logique, le thème astral d’un individu ( c’est à dire, la cartographie du ciel au moment et à l’endroit de la naissance d’une personne) est perçu comme un champs de potentialités, « activé » de différentes façons tout au long de sa vie, et qu’il lui appartient d’incarner dans la mesure de ses moyens et de son niveau de conscience. Dane Rudhyar, le père fondateur de cette astrologie, rappelle en effet qu’ une vie peut se construire sur 4 niveaux différents : biologique (essentiellement les besoins physiologiques et de sécurité), socio-culturel, individuel et transpersonnel. L’astrologie humaniste est résolument tournée vers la connaissance de soi et permet, dans la mesure d’une ouverture sincère et courageuse, d’accompagner cette rencontre avec soi-même.