Le Petit Prince et le signe du Cancer: « ce qui m’émeut si fort… »

C

‘est un livre pas comme les autres, une histoire simple et belle, un conte, presque un poème. Un univers tendre, captivant, lunaire, à l’image du Petit Prince sensible et délicat. Ce drôle de bonhomme vit dans son monde, sur sa planète lointaine avec sa rose, ses baobabs et ses couchers de soleil : dans une bulle en somme, intemporelle et sortie de nulle part. Pourtant, loin de nous laisser indifférents, le Petit Prince d’Antoine de Saint-Exupéry a touché ce qu’il y a de plus intime en nous par la puissance de sa candeur. Il fallait bien toute la tendresse et l’imagination d’un natif du Cancer pour accomplir un tel exploit… Essayons, en quelques mots, d’esquisser son portrait :
  • Sensible, imaginatif, rêveur, émotif, romantique, doux, tendre, protecteur, hospitalier, fidèle, grande mémoire, grand besoin de sécurité affective, conservateur
  • hypersensible, caractère changeant, esprit de clocher, dépendant affectivement, indolent, timide, susceptible, capricieux, possessif, conservateur

1- Le Cancer ne donne pas d’explications

C

e roman cousu de fil d’or et de cheveux blonds est un bouquet d’émotions qu’il serait dommage de trop intellectualiser. Après tout, le Petit Prince lui-même ne donne jamais d’explications : on aurait vite fait, autrement, de prendre au sérieux « des mots sans importance. »
S’il ne prend pas la peine de développer sa pensée, c’est que pour lui la communication émotionnelle a plus d’importance que les mots. Ces derniers ne servent jamais à expliquer – trop plat et sans saveur, laissons ça « aux grandes personnes »– mais plutôt à exprimer son point de vue riche et coloré sur le monde. Sa grande sensibilité le met continuellement au diapason du ressenti d’autrui, si bien que les mots lui sont véritablement inutiles pour comprendre les autres. A défaut de mots, son support d’expression favori reste le dessin (ou les arts graphiques en général) : ne dit-on pas d’ailleurs qu’un dessin vaut mieux qu’un long discours ? Il mise alors sur les capacités imaginatives et empathiques de son prochain et se trouve bien désemparé si ce dernier n’est pas aussi réceptif que lui. Mais que voulez-vous, « Les grandes personnes ne comprennent jamais rien toutes seules, et c’est fatigant, pour les enfants, de toujours et toujours leur donner des explications. »
https://i1.wp.com/1.bp.blogspot.com/-JEexbIY-kQo/UK_IljGANfI/AAAAAAAAAM0/SILUpzV11Kc/s1600/boa+ferm%C3%A9+ouvert.png?resize=422%2C81

Boa fermé, boa ouvert

2-Le Cancer aime les boîtes : De Home sweet Home…

« 

C

e qui est bien, avec la caisse que tu m’as donnée, c’est que, la nuit, ça lui servira de maison.
 » Quelle inspiration géniale que cette boîte dans laquelle repose un mouton, LE mouton du Petit Prince, cet  innocent capable malgré tout de commettre des actes irréparables – comme de manger la rose bien-aimée. On comprend dès lors la raison d’être de la boîte : qu’un rêve (le mouton) puisse se déployer sans danger tant pour lui-même que pour les autres.

… à Homme sweet Homme

http://www.laboutiquedupetitprince.com/1810-large_default/carte-postale-le-petit-prince-dessine-moi-un-mouton-1.jpg

C

ar qu’est-ce que ce mouton si ce n’est le Petit Prince lui-même, qui prend conscience de sa personnalité naissante ? « Deux objets de prédilection pour le signe du Cancer: les boîtes et les miroirs. Les premières [les boîtes] représentent symboliquement un lieu clos où tout ce qui n’est pas encore arrivé à maturité peut se développer en toute quiétude […]. La boîte, c’est bien sûr l’objet, mais c’est aussi la maison, la ville, et le corps qui contient la personnalité naissante. » Luc Bigé, La symphonie du zodiaque, Ed. du Janus, 2000, p. 66.
A lui de prendre le temps, tendrement, de se pencher sur ce qui l’anime, ce qui le traverse, ce qui l’émeut, à l’abri du monde et des regards. En un mot, il doit s’habiter lui-même. Pour éviter de tourner en rond dans sa boîte, il apprendra à devenir un temple inclusif ouvert sur les autres. Sans quoi, il pourrait bien rester profondément immature, se replier sur lui-même, développer une batterie de protection visant à se défendre de la moindre intrusion extérieure. Un peu à l’image de la rose qui préfère vivre sous globe pour se protéger des courants d’air et dégaine ses 4 épines à la moindre attaque de tigres imaginaires.

3 – Le Cancer a une âme d’enfant

E

t un cœur sensible. L’essentiel, n’est-ce pas, est invisible pour les yeux, « on ne voit bien qu’ avec le cœur ». L’essentiel, donc, demeure dans le royaume des sentiments où le natif du Cancer puise régulièrement pour nourrir son sentiment d’appartenance – à une fleur, une personne, une famille, une communauté, un territoire, etc – absolument vital pour lui. Cet intense instinct de protection et de conservation le pousse à  éprouver une tendresse irrésistible pour tout ce qui est jeune, frêle et sans défense, à l’image du Petit Prince qui se dédie à sa rose – en lui apportant soins, nourriture et affection – ou comme l’aviateur qui s’excuse de sa maladresse devant la sensibilité à fleur de peau du Petit Prince. Vous aurez compris j’espère que le Petit Prince, le mouton, la rose mais aussi l’aviateur sont tous les 4 des expressions différentes de l’archétype Cancer. A la fois maternant et materné, le Cancer s’épanouit dans des relations dans lesquelles il peut prendre soins des autres (quel bonheur que l’on ait besoin de lui !), à moins qu’il ne soit resté lui-même un enfant et ne sollicite constamment pour son compte les bons soins d’une âme maternante (quel bonheur que l’on réponde à ses besoins !). Car qui dit mère dit enfant et on ne sait pas toujours lequel des deux est le plus actif dans la psyché du Cancer. Quoi qu’il en soit, le familier a plus d’importance à ses yeux que « le vaste monde »; aussi n’est-il pas sujet à de grandes et froides ambitions. Ce qui n’empêchera pas le Cancer, dans la vraie vie, d’assumer des responsabilités, bien au contraire. Il s’illustrera particulièrement dans les métiers liés à l’imaginaire, à l’histoire, à la restauration, à l’enfance, à l’immobilier, ou dans les métiers en contact avec l’eau, son élément de prédilection. Et l’eau, nous dit le Petit Prince, « est bonne pour le cœur ». (Voir à ce titre la caractéristique des signes d’eau, ainsi que les attributs de la Lune, astre qui maîtrise le signe du Cancer.)

E

videmment, avec une telle accentuation sur la sphère intime et un mode de réaction essentiellement émotionnel, l’écueil du signe est sa trop grande subjectivité. Aussi ses réactions sont-elles parfois disproportionnées ou tout simplement décalées par rapport à la réalité des faits. Ses explications, si toutefois il en donne (voir point n°1)  ne seront pas toujours très cohérentes ou rationnelles. La faute à sa (trop) grande sensibilité ou à  sa (trop) grande imagination ? Pour ce qui est du Petit Prince, force est de constater que sa vision du monde des adultes ou des grandes personnes y est un brin caricaturale, ou tout du moins excessive dans son insistance sur la froideur, le calcul, le cynisme même, l’insensibilité, la dureté…et la solitude, qu’il redoute par dessus tout. Mais fort heureusement pour lui, le Cancer a un super pouvoir pour éviter la solitude, comme nous allons le voir dans le point suivant.

4 – Le Cancer apprivoise

« Que signifie apprivoiser ?
– C’est une chose trop oubliée, dit le renard. Ça signifie « créer des liens… »
– Créer des liens ?
– Bien sûr, dit le renard. Tu n’es encore pour moi qu’un petit garçon tout semblable à cent mille petits garçons. Et je n’ai pas besoin de toi. Et tu n’as pas besoin de moi non plus. Je ne suis pour toi qu’un renard semblable à cent mille renards. Mais, si tu m’apprivoises, nous aurons besoin l’un de l’autre. Tu seras pour moi unique au monde. Je serai pour toi unique au monde…« 
« Tu vois, là-bas, les champs de blé ? Je ne mange pas de pain. Le blé pour moi est inutile. Les champs de blé ne me rappellent rien. Et ça, c’est triste ! Mais tu as des cheveux couleur d’or. Alors ce sera merveilleux quand tu m’auras apprivoisé ! Le blé, qui est doré, me fera souvenir de toi. Et j’aimerai le bruit du vent dans le blé… »

C

ette facilité à créer des associations ? Le Cancer la doit à sa grande imagination, bien sûr, mais surtout à sa prodigieuse mémoire affective, qui lui permet de rester en lien avec ce (et ceux) qu’il aime. Pour lui rien n’est plus triste que l’oubli. Pour un Cancer, le passé n’est jamais complètement derrière lui, il y revient constamment, il vit en lui, il revisite volontiers ses souvenirs : la nostalgie est une émotion chérie. On pourrait croire que cette insistance sur le passé l’empêche d’avancer, mais ça serait oublier une vérité fondamentale : « droit devant soi, on ne peut aller bien loin… ». Ainsi, pour un Cancer, son enfance, son passé, le passé en général est la bâtisse autour de laquelle son existence s’établit, avec pour fronton cette phrase d’ Antoine de St Exupéry : On est de son enfance comme on est d’un pays.

5- Par dessus tout, le Cancer aime une fleur

N

‘était-elle pas un brin disproportionnée, cette crise de larmes du Petit Prince après que l’aviateur eut critiqué les épines des roses ? C’est que le Petit Prince y était attaché, à sa rose, elle était devenue une partie de lui. Et il ne le savait pas, avant de s’en éloigner pour mieux lui revenir. Est-il nécessaire de dire que la moindre séparation est, pour tout Cancer, une expérience terrible ?
Pourtant, cette rose ne nous montre pas le visage le plus agréable du signe du Cancer ! Capricieuse, lunatique, susceptible, en quête constante de soin (et prête à toutes les manipulations émotionnelles pour obtenir son dû), injuste et revendicative, aussi. Une rose bien immature, dominée par ses émotions, contradictoire, avide d’affection et recherchant la sécurité à tout prix. Oui, mais le Petit Prince est prêt à balayer tout ça (enfin, sans oublier pour autant : le Cancer n’oublie pas), à défendre corps et âme sa bien aimée car la puissance de son attachement et son indulgence pour le côté sombre de sa nature émotionnelle sont très grands. Cette rose, il le sait désormais, n’a pas vocation à être écoutée -on connaît maintenant sa maladresse avec les mots- mais à être comprise : il faut la respirer et la regarder, se laisser inspirer par elle. On reconnaît bien là une caractéristique de la Lune, astre référent du Cancer. Elle apporte alors ce supplément d’âme, cette émotion indéfinissable, cette fragrance particulière qui embaume et éclaire au plus profond de soi et qu’Antoine de St Exupéry, finalement, exprimait ainsi : « Ce qui m’émeut si fort de ce petit prince endormi, c’est sa fidélité pour une fleur, c’est l’image d’une rose qui rayonne en lui comme la flamme d’une lampe, même quand il dort… » 


Cet article vous a plu ? Ou pas ? Vous avez adoré ou êtes scandalisé par les raccourcis et les amalgames de l’auteure ? Dites le dans les commentaires 😉

A lire également sur le symbolisme des signes d’Eau :

Victor Hugo et les misérables

Le pont des espions : une négociation en eaux troubles

Le signe du Scorpion : ce qui ne tue pas…

Big Fish : un Poissons difficile à saisir !


Pour recevoir les prochains articles et toutes les actus, abonnez-vous à la Newsletter ! Il vous suffit de rentrer votre adresse mail dans le module blanc prévu à cet effet (en haut à droite de l’article) et de valider votre inscription depuis votre boîte mail.

Merci, et bonne visite à tous !

 

Enregistrer
Enregistrer
Enregistrer
Enregistrer
Enregistrer
Enregistrer
Enregistrer
Enregistrer
Enregistrer
Enregistrer
Enregistrer
Enregistrer
Enregistrer
Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Pas encore de Commentaires.

Laissez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *