Fred et George Weasley, des jumeaux très Gémeaux !

V

ous ne le savez peut-être pas, mais la saga Harry Potter est un vrai terrain de jeu pour les passionnés d’astrologie : on ne compte plus le nombre d’articles consacrés au monde des sorciers, aux 4 maisons de Poudlard et aux personnages principaux. Last but not least, j’en rajoute un à la liste avec ce petit article focus sur les facétieux jumeaux Weasley. Fred et George Weasley, c’est de la malice, de l’adresse, beaucoup de légèreté et de l’humour, bref du Mercure jusqu’au bout des doigts ! Mercure est la planète maîtresse du signe des Gémeaux et ce duo de choc montre pas mal de similitude avec ce signe, comme nous allons le voir dans la suite de cet article. Commençons donc par quelques mots repères sur le signe des Gémeaux :
  • curieux, communicatif, débrouillard, amical, sens de l’humour et de la répartie, sens du commerce, habile, intelligent (assimile rapidement), besoin de mobilité (physique ou cérébrale)
  • superficiel, distrait, versatile, manque de persévérance, manque de sensibilité, opportuniste

B

on déjà, Georges et Fred seraient nés un 1er Avril : c’est dire si J.K. Rowling les prédestinait aux blagues… Une mission qu’ils ont semble-t-il endossé avec joie, le sourire aux lèvres, l’œil pétillant, l’esprit vif et affuté. En tant que personnages secondaires, nous ne les connaissons qu’à travers de rapides aperçus, des coups d’éclats dans lesquels ils révèlent toute leur intelligence et leur esprit farceur. Difficile, donc, de les connaître en profondeur ce qui est sans doute une bonne chose de leur point de vue car bien qu’eux-mêmes raffolent des petits secrets des autres, ils n’apprécieraient pas franchement qu’on en sache beaucoup sur eux. Que pouvons-nous donc dire sur Georges et Fred ? Avec leur décontraction et leur vivacité d’esprit, ils sont la touche virevoltante de Harry Potter, ceux qui apportent de la légèreté et un humour somme toute bienvenus dans cet univers par ailleurs assez sombre et sérieux. Le jeu est leur motivation première et ils donnent l’impression que si on arrivait à les suivre, l’ennui serait banni à tout jamais de nos vies. Vifs d’esprit, donc, curieux, drôles et malicieux : un cocktail explosif et bon enfant pour ces incorrigibles garnements à qui on pardonne tout, et plutôt facilement !
https://vignette2.wikia.nocookie.net/harrypotter/images/f/fc/Severussnapefootsteps.gif/revision/latest?cb=20111111144326&path-prefix=nl

Un aperçu de la carte du maraudeur

S

i vous ne connaissez pas la mythologie de Mercure/Hermès, vous avez là l’essentiel du personnage tel que réinventé par J.K. Rowling. Comme le dieu Mercure, Les frères Weasley n’hésitent pas une seconde à chaparder. Fait intéressant, ce sont eux qui volent la carte du maraudeur, une carte magique qui révèle les passages secrets, permet de se déplacer sans être vus, donne la position des personnes dans un lieu donné. Une aubaine pour les jumeaux qui ont la bougeotte et des méfaits à revendre !

Pour activer la carte, prononcez la phrase suivante : « Je jure solennellement que mes intentions sont mauvaises. »

Cette carte « passe-partout » leur permettra de donner libre court à leur espièglerie sans jamais se faire prendre, à l’image de Mercure, le messager des Dieux, le seul à pouvoir se déplacer partout (même dans l’Hadès) et qui n’était pas le dernier pour accomplir des larcins. C’est également sous la tutelle de Mercure que les deux complices de génies deviennent commerçants et montent leur magasin de farces et attrapes. En bon mercuriens, ils ont le sens des affaires (dixit leur mère) et savent gérer leur intérêts. Intelligents sans être studieux, manquant de concentration, pas franchement adepte de la discipline, ils ne finiront pas leur études mais qu’importe ! Ils seront suffisamment débrouillards pour rebondir, et toujours du bon pied ^^.

P

lus fondamentalement, leur côté Gémeaux s’exprime dans la recherche de complicité qui les anime. L’échange d’idées, de nouvelles, de faits, un simple bavardage les nourrit et les stimule mentalement (dans la « vraie vie », on retrouvera beaucoup de Gémeaux dans l’univers de la presse, l’écriture, les métiers de l’information et de la communication). Leur environnement immédiat, les personnes, les objets à portée de vue attirent spontanément leur attention et leur intérêt. Très observateurs, tout et tout le monde les intéresse bien que rien ne les captive très longtemps, d’où la réputation de « superficialité » des Gémeaux : leur curiosité et leur appétit pour la nouveauté sont plus grands. Ils sont donc disponibles -temporairement- à tout le monde, adorent recueillir le point de vue de chacun, mais ne s’attachent à personne ni à aucune situation de manière exclusive.
"Il n'est pas Fred, je le suis ! Sérieusement femme, tu oses te dire notre mère"... pour découvrir après coup que leur mère avait vu juste !

« Il n’est pas Fred, c’est moi ! Sérieusement femme, tu oses te dire notre mère ». Pour apprendre après coup que leur mère avait vu juste^^

E

n tant que premier signe d’Air, le mouvement du corps ou de la pensée est l’oxygène du signe des Gémeaux. La mobilité est essentielle à leur bien-être, tant physique que mentale : ne dit-on pas que « l’on va prendre l’air » pour « se changer les idées » ? Pour les Gémeaux, l’appel d’air est vital, et l’immobilité conduit à l’asphyxie (dans la « vraie vie », on trouvera également beaucoup de Gémeaux dans des métiers pour lesquels il faut se déplacer : dans les transports, les livraisons mais aussi la danse ^^). Une fois que l’ennui -le premier danger mortel- a été écarté, un second danger mortel plus terrifiant encore est susceptible de perturber l’équilibre nerveux assez délicat de nos chers Gémeaux : les sentiments. Ce truc complètement irrationnel qui les prend par surprise au moment où ils s’y attendent le moins. De fait, les Frères Weasley ont cette façon bien à eux de témoigner leur affection (à leur mère, par exemple, qu’ils ne cessent de taquiner) quand ils n’ oublient pas carrément de faire attention aux sentiments des autres (même s’il s’agit de leur meilleur ami, qu’ils peinent en le mettant sur la touche quand ils décident de partir de Poudlard sans le lui dire). De manière générale, la proximité affective les dérange, leur propres sentiments les dérangent. C’est pourquoi les démonstrations d’affection seront très vite tournées en dérision et qu’ils éviteront de se montrer trop sentimentaux. Les filles, enfin, ne semblent pas non plus être leur préoccupation première et ils sont plus doués pour flirter que pour vivre le grand amour  : il n’y a qu’à voir comment Fred a demandé à Angelina de l’accompagner au Bal de fin d’année … pour le romantisme, on repassera !

Une fois n’est pas coutume : Fred et George, arroseurs arrosés

O

n dit également que le temps n’a pas de prise sur les Gémeaux : ce sont les éternels adolescents du zodiaque, mentalement si ce n’est physiquement, car leur esprit reste jeune, toujours ouvert et mobile malgré le temps qui passe. Pour autant, ils ne sont pas à l’abri d’un mauvais coup du sort et quand un Gémeaux a perdu sa joie de vivre, le temps peut lui paraître trèèès long. A l’image de leur dieux tutélaires – Castor et Pollux, les Dieux de la constellation des Gémeaux-, les jumeaux Weasley seront séparés à tout jamais suite à la mort prématurée de George. Un véritablement cataclysme pour les lecteurs de la saga car ces jumeaux-là, dans notre imaginaire, sont inséparables, indissociables : faire mourir l’un, c’est condamner l’autre. D’ailleurs, dans la mythologie, Castor partage son immortalité avec son frère Pollux afin qu’il y ait à nouveau un échange, une complicité par delà la mort. Dommage que J.K. Rowling n’ait pas trouvé un stratagème pour que Fred et Georges puissent communiquer malgré la mort… Elle s’en est d’ailleurs excusée tant cette séparation est mal passée auprès des fans. Quoi qu’il en soit, il ne fait aucun doute quant à l’existence, chez tout natif du Gémeaux, de cette recherche sans cesse renouvelée de complicité intellectuelle. Et peut-être cette histoire souligne-t-elle également quel est le défi propre au signe des Gémeaux : celui de la légèreté véritable, ni amère, ni désabusée, mais amusée et joyeuse, la célébration sincère de l’éphémère dont le signe du Gémeaux a le secret !

Cet article vous a plu ? Ou pas ? Vous avez adoré ou êtes scandalisé par les raccourcis et les amalgames de l’auteure ? Dites le dans les commentaires 😉

A lire également sur le symbolisme de Mercure :

Un jour sans fin, 1ère partie

Sur les signes d’Air :

The Lobster, la répression des sentiments


Pour recevoir les prochains articles et toutes les actus, abonnez-vous à la Newsletter ! Il vous suffit de rentrer votre adresse mail dans le module blanc prévu à cet effet (en haut à droite de l’article) et de valider votre inscription depuis votre boîte mail.

Merci, et bonne visite à tous !

Enregistrer
Enregistrer
Enregistrer
Enregistrer
Enregistrer
Enregistrer
Enregistrer
Enregistrer
Enregistrer
Enregistrer
Enregistrer
Enregistrer
Enregistrer
Enregistrer
Enregistrer
Enregistrer
Enregistrer
Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Pas encore de Commentaires.

Laissez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *